Le coworking à Paris

Véritable berceau du coworking en France, Paris a vu naître le premier espace de coworking en 2008, baptisé La Cantine, et développé par l’association Silicon Sentier. L’espace a déménagé et changé de nom depuis, il se nomme désormais Numa.

Succès du coworking à Paris

En 2011 on comptait 8 espaces de coworking à Paris et 2 en projet, certains se sont reconvertis mais la majorité a pérennisé. Une étude réalisée pour la région Île-de-France par La Fonderie et Deskmag comptabilisait 24 espaces de coworking à Paris en 2013 et en projetait 31 pour 2014. Chez Bureaux A Partager on compte plus d'une vingtaine d’espaces de coworking à Paris, sans compter les pépinières, incubateurs et centres d’affaires.

Les indépendants et TPE ont souvent tout intérêt à adopter ces solutions : des bureaux flexibles, sans bail 3/6/9, parfois avec des tarifs à la journée voire à l'heure ! Ils y trouvent une communauté avec qui échanger sur des sujets communs, des partenaires business, et des animations autour de l’entrepreneuriat. La création d'une communauté dans un espace de coworking compte pour beaucoup dans la rentabilité et la pérennité de ces lieux.

Le coworking moteur de changement

Les "tiers-lieux" ont poussé comme des champignons à Paris depuis le succès de La Cantine. Mais avant leur avènement on comptait déjà un certain nombre de centres d'affaires et télécentres qui font aujourd'hui face à une rude concurrence et doivent se réinventer. Ceux-ci n'hésitent pas à revoir leurs offres pour offrir une plus grande flexibilité à des clients qui exigent plus que de simples bureaux : de la convivialité, une communauté et la recherche de synergies.

La région Île-de-France organise régulièrement des appels à projets d’espaces de coworking. Le premier a eu lieu en 2012 avec 12 projets sélectionnés. Le deuxième en 2013 a retenu 16 projets et le troisième est en cours depuis le 13 décembre jusqu’au 26 mars 2014. La région participe alors à hauteur maximale de 200 000€ aux projets sachant que cette somme ne peut être équivalente qu’à la moitié des dépenses totales du projet. C'est en effet l'opportunité de réduire le temps de trajets des franciliens qui passent en moyenne 1h30 à 2h30 par jour dans les transports en communs. Cela favoriserait un désengorgement des transports, potentiellement une baisse des émissions de CO2 et une meilleure qualité de vie.

Aujourd'hui la majorité des adhérents aux espaces de coworking sont des indépendants, des startups ou des professionnels en voyage d'affaires. Bientôt ils seront rejoints par des salariés de grandes groupes, lorsque ces derniers auront mis en place le télétravail au sein de leur entreprise. Une véritable révolution de nos modes de travail est en marche !