Happy (co)working

Quand les salariés fixent eux-mêmes leur salaire : rencontre avec Lucca

Fixer soi même son salaire

Qui n’a jamais rêvé de fixer soi-même son salaire ? Oui, oui, vous avez bien entendu, décider combien on gagnera chaque mois !

Alors que ce privilège est normalement réservé aux indépendants, certaines entreprises ont choisi de donner cette possibilité à leurs employés. C’est le cas de Lucca, que nous avons rencontrée et qui nous explique le pourquoi du comment.

Pourquoi proposer aux salariés de fixer eux-mêmes leur salaire ?

Chez Lucca, le fait de fixer soi-même sa rémunération va de paire avec la transparence des salaires. C’est-à-dire que, tout le monde sait combien gagne les autres collaborateurs ! Chaque salarié a accès à l’historique des salaires de tous les collaborateurs via un outil développé par la société elle-même.

Chez Lucca, tout le monde connaît le salaire de tout le monde

Cela a deux avantages principaux : le premier est de créer un climat de confiance au sein de la société, ce qui est source de motivation et d’implication pour tous les collaborateurs. Chacun se sent vraiment responsabilisé vis-à-vis de son salaire. Au moment de le fixer, mais aussi tout au long de l’année, et notamment en cas d’augmentation pour montrer que l’on est à la hauteur de la rémunération établie. Le second avantage, c’est d’éviter les grosses divergences de salaires entre les salariés, ce qui permet, à terme, d’égaliser tous les salaires à leur valeur de marché.

Comment ça marche concrètement ?

Chez Lucca, les salariés peuvent fixer eux-mêmes leur salaire au bout de 3 ans d’ancienneté. Cela a lieu une fois par an. Le salarié a un entretien avec son manager au cours duquel il lui indique le montant de la rémunération qu’il souhaite se fixer. S’en suit une réunion avec tous les salariés concernés (ceux qui sont dans la société depuis plus de 3 ans), soit une trentaine environ. A partir de là, peuvent s’en suivre des échanges, mais le jour de la réunion, c’est bien au salarié que revient le dernier mot !

A l’inverse d’une négociation classique, c’est donc au collaborateur de trouver le bon équilibre pour obtenir un niveau de rémunération qui lui convienne mais qui ne compromette pas la relation avec son manager (en proposant un salaire démesuré, par exemple).

Tout le monde joue le jeu, même le PDG qui doit annoncer son salaire et peut être contredit par les salariés.

Y a-t-il des limites ?

Evidemment, fixer soi-même son salaire nécessite un minimum d’encadrement afin de rester à des niveaux de rémunération réalistes. Il y a donc une règle qui veut que le salaire soit fixé à la valeur du marché, c’est-à-dire au montant que le salarié aurait pu toucher s’il avait travaillé dans une autre société. Cela permet d’avoir des niveaux de salaire alignés avec les prix du marché et évite donc de perdre des bons éléments qui iraient chercher mieux ailleurs.

Pourquoi avoir eu cette idée ?

Gilles Satgé, le PDG de Lucca, a eu l’idée de mettre en place cette politique en lisant Maverick, un livre de Ricardo Semler. Semler y raconte comment, au moment de reprendre l’entreprise de son père, il a proposé aux membres de sa holding de fixer eux-mêmes leur salaire.

Après avoir lu ce livre, Gilles a tout simplement décidé de tester le concept dans sa propre entreprise et ça fait plus de 12 ans que ça dure !

Cécile Peghaire

Communication / Future Of Work

Passionnée par le futur du travail, Cécile vous tient au courant de l'actu du groupe BAP !

Copyright © 2019 Bureaux à partager. Tous droits réservés