Inside BAP

Naked Friday : BAP a testé

Si vous pensiez que le casual friday était la pratique la plus originale pour venir au bureau, vous vous trompiez. BAP a testé le naked friday pour vous...

Une idée de rosbeef

L’idée originale vient de David Taylor, un psychologue anglais. En 2009, il affirme que travailler nu est la meilleure pratique pour abattre définitivement les tabous au bureau et instaurer un réel esprit de confiance dans l’équipe. Après tout, si on est nu, on n’a plus rien à cacher. Il a donc eu l’idée du Naked Friday, soit de venir au bureau nu comme un ver chaque vendredi. « Proposer à tous les membres d’un organisation de se mettre nu a été la technique la plus extrême que j’ai utilisée. Ça peut paraître étrange, mais ça fonctionne. C’est l’ultime moyen d’expression de sa confiance en soi et en les autres. »

Il a alors proposé l’expérience à une équipe basée à Newcastle qui a joué le jeu, à l’exception d’une femme et d’un homme qui ont gardé des sous-vêtements noirs. Sam Jackson, 23 ans, déclare « c’était brillant. Maintenant qu’on s’est tous vu nus, il n’y a plus de barrières. […] Nous n’étions pas obligé de le faire, nous pouvions venir en sous-vêtements, mais j’aime mon corps et je n’avais pas honte. »

naked friday Silicon Valley

La Silicon Valley s’y met

C’est bien entendu au sein de l’Eldorado de l’innovation que cette tendance s’est développée. Améliorant confort, créativité, productivité et bonheur des employés, le Naked Friday y connait un franc succès, comme par exemple chez The Bold italic, un web-magasine situé à San-Francisco, dont l’équipe a vécu à poil durant tout un mois. L’idée est cette fois venue du constat que leurs employés travaillaient mieux chez eux, peut être parce que parfois ils ne prenaient même pas la peine d’enfiler un caleçon.

Si les réactions ont été plus qu’hésitantes au début, ils se sont tout de même tous prêtés au jeu. Démotivateur a traduit les témoignages de Jessica Saia et Sierra Hartman : « En y repensant, à présent,  j’estime honnêtement que ça nous a a pris un peu moins d’une heure pour qu’on arrête de se sentir gênés et bizarres, et pour que les choses commencent à être géniales. Le troisième jour, c’était assez incroyable mais tout nous paraissait étonnamment normal ! Et il faut bien avouer que je me sentait incroyablement bien. Tout se faisait dans une ambiance de franche camaraderie. Un lien de confiance profond commençait à se former entre chacun. Et notre productivité et notre créativité n’a jamais été aussi forte ! »

BAP naked friday

Le Naked Friday : BAP a testé

Bon, on ne mentira pas, tout le monde ne l’a pas fait. Mais ceux qui ont accepté de tester l’expérience adhèrent à 100%. « On a un vrai sentiment de liberté. Au début on a droit à quelques regards de travers, mais très vite plus personne n’y fait attention. […] Si on regrette toutefois que tout le monde ne se soit pas prêté au jeu, au final on n’était pas les plus mal à l’aise » nous confie Thomas.

Notre conseil ? « Osez, vous n’allez pas le regretter… »


>> Pour postuler chez BAP et vérifier si on blague c’est par ici <<


Claire Riondel

Communication

A l'affût des innovations, Claire vous informe régulièrement de l'actualité du coworking et des startups.

Copyright © 2020 Bureaux à partager. Tous droits réservés
 

Merci pour votre abonnement ! On se retrouve très vite dans votre boite de réception.

Il y a eu une erreur. Réessayez

Bureaux à Partager Le blog will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.