Coworking & Tiers-lieux

1000 tiers-lieux en Ile-de-France en 2021

On connaît aujourd’hui un boom des espaces de coworking dans le monde. En effet d’après une étude Deskmag 13800 espaces ont prévu de voir le jour pour 2017. Nous avons décidé de nous pencher sur le cas de l’Ile de France grâce à un rapport du Conseil Régional qui prévoit la création de 1000 tiers lieux (espace de coworking, fablabs..) pour 2021 dont un tiers en milieu rural.

Un tiers-lieux c’est quoi ?

La notion de tiers-lieux a été introduite en 1989 par le sociologue Américain Ray Oldenburg. Elle désigne un espace de travail différent du bureau ou de son domicile, dans lequel on peut travailler de façon permanente ou occasionnelle, seul ou ensemble, sans forcément appartenir à la même entreprise. Cela peut être un espace gratuit à accès libre (gares, cafés wifi) ou un espace payant proposant des services plus professionnels (salles de réunion, des équipements du type visioconférence, photocopieurs, imprimantes). Ces derniers regroupent notamment : les espaces de coworking, les FabLab … Leurs offres sont très flexibles, la location d’un poste de travail pouvant se faire pour des durées allant de l’heure à l’année.

Pourquoi la nécessité d’ouverture de ces tiers-lieux ?

Les déplacements travail-domicile représentent une forte tendance de la région Ile-de-France. En effet ils représentent 30% du temps total de déplacements de nos 12 millions de franciliens et 41% de leurs distances totales parcourues.

D’après Le Monde le temps moyen de déplacement travail-domicile d’un français par jour est d’environ 50 min.

Ces flux de transports importants et croissants engendrent des effets négatifs sur la mobilité des franciliens comme l’engorgement des réseaux routiers et ferrés et des impacts négatifs sur :

  • l’environnement (augmentation des émissions de CO2, pollution atmosphérique…)
  • le bien-être des habitants (stress, fatigue, mauvaise productivité au bureau…)

Une des réponses à ce problème identifié : le recours au télétravail sous différentes formes pour limiter les déplacements, permettant une réduction des temps et coûts de transports et limitant l’impact environnemental de ces flux.

Parallèlement à ces flux quotidiens de travailleurs franciliens, l’Ile-de-France est touchée par l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants dans les industries créative et digitale. D’après de récentes études, 40% des travailleurs seront des freelance en 2020. Le télétravail dans des tiers-lieux devient également une réponse pour ces freelance. En effet ces derniers avaient pour habitude de travailler chez eux ou dans des cafés par exemple. Avec ces nouveaux tiers-lieux mieux équipés (prise, wifi…) et réellement dédiés à une ambiance de travail (calme, silencieux) les espaces de coworking, FabLab deviennent une réelle solution indispensable pour eux.

Une étude de 2013 réalisée par IDATE pour le compte de la région, de la Caisse de Dépôts et de la Préfecture avait estimé nécessaire la création de 1000 tiers-lieux pour 2025 afin de suivre l’évolution du nombre de télétravailleurs, or en 2016 seuls 140 espaces ont vu le jour.

La création de nouveaux tiers-lieux pour 2025 devient alors une réelle priorité pour l’Ile de France et est remise à l’agenda par la région.

Premier objectif : structurer un réseau régional de 1000 tiers-lieux pour 2021.

Les tiers-lieux doivent répondre à plusieurs enjeux :

  • Faire face à l’augmentation des télétravailleurs
  • Limiter l’impact environnemental des flux de travailleurs
  • Accompagner et soutenir la création d’espaces propices à la créativité afin d’encourager la création d’entreprise

Ces espaces visent avant tout à mélanger les publics, générer des échanges et des synergies afin de créer à un maillage territorial sur l’ensemble de la région. L’accent va être prioritairement mis sur la création de lieux en zones périurbaines et rurales, où l’offre de tiers-lieux est encore pauvre voire inexistante.

Deuxième objectif : doubler prioritairement les tiers-lieux en zone rurale.

La plupart des tiers-lieux se situe à Paris et en petite couronne. En effet d’après une étude des cahiers du Crocis de 2016 56% des tiers-lieux d’Ile de France se situent à Paris.

Les zones rurales et périurbaines quant à elle commencent à beaucoup mieux cerner les bienfaits que pourraient avoir ces espaces sur leurs économies (accroître l’attractivité de leurs zones et réduire leur dépendance aux zones urbaines). En effet en favorisant le maintien des habitants sur le territoire, les tiers-lieux pourraient soutenir une économie résidentielle via notamment le déploiement de commerces et services de proximité.

Pour commencer, la région Ile-de-France propose donc de soutenir un investissement pour la création de 50 tiers-lieux en milieu rural en 2016 afin de doubler le nombre actuel.

Troisième objectif : promouvoir les tiers-lieux et le télétravail en entreprise en Ile-de-France

Conscients des enjeux et de l’impact du bien-être sur la productivité de leurs salariés, les employeurs sont de plus en plus nombreux à adopter des mesures pour améliorer les conditions de travail (et de mobilité) de leurs équipes. Il est prouvé que le télétravail créerait un cercle vertueux et bénéfique pour l’économie française.

En moyenne, télétravailler deux jours sur cinq permettrait de dégager 3 heures de disponibilité pour le travailleur (vs une perte de temps dans les transports), un temps qu’il consacrerait finalement au travail.

Dans les pays où le télétravail est plus développé comme au Royaume-Uni, 73% des employeurs constatent l’effet positif du télétravail sur le plan de la fidélisation des salariés. Les salariés auraient donc tendance à rester plus longtemps dans une entreprise qui a recours au télétravail. Selon une enquête CCI Paris Ile-de-France/Médiamétrie17 réalisée en septembre 2015, 18% des chefs d’entreprises franciliens ont mis en place des actions pour améliorer les déplacements domicile-travail dont 26% qui ont adopté le télétravail à domicile et seulement 9% ont proposés le télétravail dans des tiers-lieux. Ceci s’explique surtout par le manque de connaissance et de visibilité à date des tiers-lieux par les chefs d’entreprises.

 

Source : Rapport pour le conseil régional d’Ile-de-France : 1000 TIERS LIEUX A L’HORIZON 2021

Guillaume Hopmann

Responsable Relation Client

Contact privilégié entre les espaces de coworking et Bureaux A Partager, Guillaume est notre spécialiste des tiers-lieux en France : espaces de coworking, centres d'affaires, incubateurs, accélérateurs, etc.

Copyright © 2016 Bureaux à partager. Tous droits réservés