Happy (co)working

L’entrepreneuriat : les Français toujours plus nombreux à en rêver

L'entrepreneuriat : les Français sont toujours plus nombreux à en rêver

D’après les études, l’entrepreneuriat, n’a jamais autant séduit les Français. On peut d’ailleurs le remarquer avec le boom du coworking ou des bureaux partagés en France. On ne peut pas le nier : l’entrepreneuriat est une aventure qui gagne de plus en plus en attractivité, surtout auprès des jeunes. Pourtant, même si les intentions augmentent, franchir le pas n’est pas toujours simple.

Roulez jeunesse !

Que ceux qui ont envie d’entreprendre lèvent les bras ! Selon une étude IFOP de 2018, en 1999, 29% des sondés répondaient avoir l’envie entreprendre un jour. Ce chiffre s’élève aujourd’hui a 36%. On imagine donc que vous êtes nombreux à avoir levé les bras. Encore plus si vous avez entre 18 et 35 ans. Les chiffres montrent en effet que les plus jeunes générations sont plus enclines à se mettre à leur compte. D’ailleurs, les créations d’entreprises par les moins de 30 ans ont triplé entre 2006 et 2015 alors qu’il n’a fait que doubler sur l’ensemble de la population française.

L'entrepreneuriat : les Français sont toujours plus nombreux à en rêver

Flexibilité, indépendance, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, mais aussi et surtout quête de sens. Eh oui, on remarque chez les générations Y et Z une volonté grandissante de mener des projets qui défendent des valeurs et qui ont un impact sur la société ou sur l’environnement. C’est là qu’est toute la différence avec leurs aînés. En effet, globalement, ces derniers se lançaient avant tout dans l’aventure de l’entrepreneuriat pour devenir leur propre patron ou en quête d’enrichissement personnel. Il faut croire que les choses ont bien changé…

La proximité avec les technologies, les études/formations professionnalisantes et internationales, les incubateurs, les startup week-ends, le coworking, etc. sont autant de facteurs qui jouent un rôle dans le développement de la fibre entrepreneuriale chez les jeunes et qui les poussent à devenir indépendants.

Oh hisse…

C’est bien connu, le monde du travail n’est pas encore tout à fait au point en termes d’égalité des sexes. Et le monde de l’entrepreneuriat ne fait pas exception. Mais même si celui-ci est toujours majoritairement masculin, les femmes sont de plus en plus nombreuses à aspirer à montrer leur entreprise : 35% d’entre elles contre 36% des hommes. Les femmes sont donc tout aussi ambitieuses que leurs compatriotes masculins. En 2017, 40% des entreprises fondées l’étaient par des femmes, soit une augmentation de 8 points par rapport à 2010 et de 14 points par rapport à 2002 !

L'entrepreneuriat : les Français sont toujours plus nombreux à en rêver

Les rangers du risque

Si le taux d’intention de création d’entreprise augmente considérablement, les Français restent toujours craintifs à l’idée de se lancer. La preuve est qu’en France, le fossé entre intentions et activités entrepreneuriales (13 points de moins) est beaucoup plus conséquent que chez nos voisins les Allemands (à peine 2 points de moins) par exemple.

Si l’envie d’entreprendre est là, le système français semble effrayer. 68% des Français qui n’ont jamais fait l’expérience de l’entrepreneuriat estiment qu’il est difficile de créer son entreprise en France. Quels sont donc les freins principaux ? Pour 42% des Français sans expérience entrepreneuriale, c’est avant tout le poids des charges et des impôts pesant sur les sociétés, pour 40% la peur du risque financier et juridique en cas d’échec, et enfin pour 33%, les démarches administratives.

68% des Français qui n’ont jamais fait l’expérience de l’entrepreneuriat estiment qu’il est difficile de créer son entreprise en France

Le contraste avec les personnes qui ont déjà monté une entreprise est flagrant : 59% d’entre eux estiment qu’il est facile de monter son entreprise en France. Le grand écart ! Au vu de ces résultats, il faut croire que les risques perçus ne sont peut-être pas totalement insurmontables… Alors, prêts à se lancer ?

Canelle Mengual

Chargée de communication

Cette grande curieuse vous partage ses dernières trouvailles sur le Future of Work. Ses sujets de prédilection : les tendances globales, sociales et écologiques.

Copyright © 2016 Bureaux à partager. Tous droits réservés