Happy (co)working

Le burnout, c’est quoi ?

Le burn-out on en parle beaucoup, certains tentent même de le faire reconnaître comme une maladie professionnelle. Mais dans le fond qu’est-ce que c’est ? Comment le reconnait-on ? Et quelles sont les solutions pour y remédier ?

Le burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel, toucherait 3,2 millions d’actifs en France. Le 28 mai dernier, l’Assemblée nationale a inscrit dans le projet de loi sur le dialogue social que les maladies psychiques peuvent être reconnues comme maladies professionnelles, ouvrant la piste pour faire rendre le burn-out éligible aux maladies professionnelles. Mais cela reste un problème complexe, notamment parce qu’il est difficile à identifier.

Le burn-out : définition

Le dictionnaire Larousse définit le burn-out comme un « syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir. » L’OMS le définit comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Depuis sa première utilisation en 1969, le burn-out, qu’on attribuait à l’époque uniquement aux métiers engageant émotionnellement, n’a cessé de changer de définition pour se généraliser à tous les corps professionnels.

Pour le philosophe Pascal Chabot, le burn-out relève de la « pathologie de civilisation ». Ce n’est pas seulement « un trouble individuel qui affecte certaines personnes mal adaptées au système, ou trop dévouées, ou ne sachant pas (ou ne pouvant pas) mettre des limites à leur investissement professionnel, » explique-t-il. C’est aussi « un trouble miroir où se reflètent certaines valeurs excessives de notre société : son culte du plus, du trop, de la performance, de la maximisation, tout cela démultiplié par des technologies qui imposent souvent leur temporalité à l’Homme. » (cf. Huffington Post).

fatigue

Les symptômes

Les symptômes du burn-out sont divers et peuvent être aussi bien physiques que psychologiques.

Symptômes physiques : hausse de la pression artérielle, douleurs musculaires, maux de tête, migraines, perturbation du sommeil, problèmes digestifs, problèmes cutanés, pertes de poids, maladies récurrentes…

Symptômes psychologiques : stress aigu, anxiété, dépression, baisse de la productivité, démotivation, hausse de l’absentéisme, fatigue intense, pertes de mémoire, sentiment d’impuissance et de perte de contrôle, baisse de la confiance en soi, sentiment d’échec, irritabilité marquée, colère spontanée, attitude cynique…

Si vous ou l’un de vos collègues réunit tous ces symptômes, il est temps de tirer la sonnette d’alarme.

Les causes

La responsabilité d’un burn-out est le plus souvent imputée au management et à l’organisation, mais il y a de nombreux autres acteurs et facteurs qui peuvent en être la cause.

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres au burn-out, des facteurs psychologiques et comportementaux y jouant un grand rôle. Par exemple pour certains le stress est source de motivation, mais il peut être un vrai fardeau pour d’autres. De plus, le malade peut aussi s’enfermer dans une spirale infernale, où il a toujours l’impression de ne pas en faire assez.

Si certaines personnes peuvent être plus sensibles que d’autres au burn-out, il ne faut pas oublier que l’environnement y joue un rôle fondamental, souvent « déclencheur » de la crise. Harcèlement, pression hiérarchique, surcharge de travail (ou sous-charge de travail), exclusion sociale, bruit ambiant, pollution, mauvais équilibre entre vie privée et professionnelle, mauvais management, manque de reconnaissance… Les causes peuvent venir aussi bien des supérieurs et des collègues que de l’environnement de travail ou même de la famille. Dès que l’équilibre est rompu et que le malade a la sensation de perdre le contrôle, il s’enferme dans un stress constant en tentant de rester la tête hors de l’eau avant de couler faute de soutien ou de communication.

méditation

Les solutions

Dans les solutions à apporter au burn-out on peut identifier 3 temps : la prévention, le traitement, l’après burn-out.

La prévention consiste à concevoir un environnement de travail propice au bien être et à l’échange. Pour cela il faut mettre au point des politiques de communication simplifiées au sein de l’entreprise en augmentant le nombre de rendez-vous pour faire le point sur les objectifs et les attentes des salariés. Il est aussi primordial de définir un ou plusieurs référents à qui s’adresser en cas d’apparition de symptômes chez soi ou chez un collègue. On peut aussi proposer aux salariés les services d’un psychologue s’ils le souhaitent, en précisant que tout ce qui lui sera confié restera confidentiel et secret.

Le traitement consiste à agir rapidement si un cas de burn-out se déclare. Il est possible qu’il faille forcer le malade à prendre un arrêt de travail. De même il faut tout de suite le faire suivre par un psychologue. Il faut aussi prendre rendez-vous avec lui, lui expliquer calmement que l’entreprise le soutient et qu’il doit prendre tout le temps qu’il lui faut pour se remettre. Les causes du burn-out doivent être identifiées en consultation avec le malade et une réflexion doit être menée sur les méthodes pour y remédier.

L’après burn-out concerne les actions à mener pour réintégrer le malade à son poste et éviter un nouveau burn-out. Il faut apporter des solutions concrètes aux causes identifiées.

Vous pouvez aussi suivre le guide du Huffington Post sur les 12 conseils pour lutter contre le burn-out.

Créer une ambiance de travail agréable, renforcer la confiance entre les collègues, revoir son environnement de travail… sont autant de solutions contre le burn-out. Un autre moyen de réduire le stress au travail est le télétravail : vous réduisez le temps de trajet, travaillez dans un cadre agréable avec des coworkers qui ne vous mettent pas de pression, et vous êtes libre de gérer votre temps comme vous l’entendez. BAP.fr serait-il une solution ?

 

Claire Riondel

Communication

A l'affût des innovations, Claire vous informe régulièrement de l'actualité du coworking et des startups.

Copyright © 2020 Bureaux à partager. Tous droits réservés
 

Merci pour votre abonnement ! On se retrouve très vite dans votre boite de réception.

Il y a eu une erreur. Réessayez

Bureaux à Partager Le blog will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.