Coworking & Tiers-lieux

3 questions à Sébastien Socchard de BT Coworking

A Paris, on peut désormais travailler tout en se mettant au vert. BAP vient de rencontrer le créateur de ce miracle : Sébastien Socchard, fondateur de BT Coworking. Après l’ouverture d’un premier espace fin avril (face à la Tour Eiffel), Sébastien vient de créer un nouvel espace dans le 14e arrondissement, au sein des bâtiments de la Compagnie Parisienne de Distribution d’Electricité. C’est d’ailleurs là que nous reçoit cette personnalité atypique, fondateur de WorldNet, associé de Xavier Niel, entrepreneur infatigable et grand voyageur. A l’entrée de l’espace, une statue de bonze nous accueille, plus loin des estampes et partout… des plantes.

bonze

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis ingénieur de formation. Ingénieur telecom’, ascendant “entrepreneur très indépendant”. A 19 ans, j’ai monté ma première SSII. Je bossais dans des salles de machines la nuit, en sous-sol. Après une virée aux US en 1994, m’est venue l’idée de créer le premier fournisseur d’accès Internet grand public français. Xavier Niel est devenu mon associé pour créer WORLDNET. On a commencé à se faire connaître en distribuant notre kit de connexion dans des magazines IT. Un partenariat avec Windows nous a permis de proposer notre offre à des millions de personnes. Chaque année, tout triplait dans l’entreprise : les collaborateurs et le chiffre d’affaires. Il y avait une énergie incroyable, une émulation creative assez rare. En 2000, la revente de l’entreprise a permis à Niel d’investir dans Free. Moi, je suis parti 3 ans en voyage, en Asie. J’ai pris le temps de réfléchir, de méditer, d’observer la nature, les gens…

Pourquoi avoir crée un espace de coworking ?

Après mon voyage, j’ai eu besoin de retrouver l’énergie créatrice, de m’entourer de créateurs, de pionniers. Quoi de mieux pour y parvenir que de créer ses propres espaces de coworking ? Aujourd’hui, je veux accompagner les jeunes pousses, les aider à augmenter leur chiffres d’affaires tout en leur proposant un cadre de travail idéal où diversité, partage et solidarité seraient les maîtres-mots. Chez BT COWORKING, on n’est pas en France mais dans une zone internationale d’échanges, de cocréation où chacun doit s’aider.
Pour nourrir ces  valeurs et accompagner les interactions, j’ai voulu recréer un univers où la nature serait partout. Des plantes entourent les bureaux – disposés selon l’harmonie Feng Shui – qui offrent tous une perspective et un point de lumière. On propose des cours de yoga aussi. Tout est propice à la créativité et chacun peut aussi créer son propre univers. La semaine dernière, Myriam a installé un kakemono pour habiller son espace sans rien demander à personne. Et ça me va très bien, pourvu que l’harmonie du lieu soit préservée !

Avez-vous une anecdote à  nous raconter ?

Les anecdotes sont nombreuses. Chez BT Coworking il y a de tout : des tailleurs de pierre, des conducteurs de chantier, des profs, des archis, des designers 3D, des producteurs vidéo, des assos… Chacun est un neurone, et chaque neurone se connecte pour provoquer une interaction potentielle. Et les occasions de se connecter sont nombreuses : aux tables rondes du mardi, aux cocktails du jeudi, aux séances de Qi Gong du vendredi. Tous les coworkers s’apportent mutuellement. Certains deviennent associés ou prestataires, d’autres deviennent clients ou proches conseillers…
La première anecdote qui me vient à l’esprit est l’histoire de Louise qui s’est retrouvée bloquée un beau jour sans véritablement savoir comment faire son site internet : logo, graphisme, ergo, backend… Instantanément, tous les coworkers se sont rassemblés autour d’elle comme une multitude de “compétences” venue l’aider. Quelques jours plus tard, tout était réalisé et chacun avait repris ses occupations, comme si de « rien »… C’est pourtant ce « rien » qui compte le plus pour moi !

deco1

Claire Riondel

Dir Com

Dircom de Bureaux A Partager, Claire vous informe régulièrement de toute l'actualité de la startup la plus cool de France.

Copyright © 2016 Bureaux à partager. Tous droits réservés