Coworking & Tiers-lieux

3 questions à Anne Gautier et Quentin Billey de Draft

L’espace de coworking Draft a ouvert ses portes le 2 Juin dernier au sein de la Halle Pajol dans le 18ème à Paris. Draft est né d’une envie d’aider les makers à devenir des entrepreneurs, pour cela, l’espace propose trois ateliers : numérique, bois ou textile. Chez Draft on peut également suivre des formations et vendre ses créations sur le site e-commerce de l’espace. Interview de Anne Gautier et Quentin Billey, les co-fondateurs de ces « ateliers connectés ».

Quels sont vos parcours professionnels ?

Après des études de Sciences Politiques, j’ai été agent pour le collectif d’artiste 9eme Concept pendant 10 ans, de 2001 à 2011. J’ai fait une mission d’un an comme responsable de production au Centre Pompidou en 2011. Et en 2012, j’ai été engagée comme directrice de clientèle chez Vente Privée.

Quentin a été diplômé en 2011 de l’ECE, une école d’ingénieurs parisienne. Après plusieurs séjours à l’étranger, il fait un Master spécialisé Management et Nouvelles Technologies à HEC Paris. Il entre en 2012 chez Vente Privée comme consultant en stratégies digitales et e-commerce.

Nos chemins se croisent donc là-bas, au détour de pauses café et de discussions portant sur « tu veux faire quoi après? », et on fini par parler entrepreneuriat, univers du collaboratif, fablabs et autres projets d’ateliers partagés.

Racontez pourquoi vous avez créé l’espace : de l’idée à sa réalisation.

Je souhaitais ouvrir un atelier de sérigraphie à la fin de mon CDD chez Vente Privée en mai 2013. A la suite de nombreux échanges, le projet a évolué vers un atelier mêlant numérique et artisanat, à la croisée de nos deux mondes respectifs, celui des ingénieurs et celui des créatifs, complémentaires. Notre attrait commun pour l’économie participative, le coworking, le développement des économies numériques alternatives et le monde de la création nous a fait envisager de mettre en commun nos visions et nos énergies en réalisant Draft, un atelier de fabrication partagé pour les designers, artistes et ingénieurs.

On a donc quitté nos jobs à l’été 2013 pour se lancer dans l’aventure. On a passé une année à monter le projet, chercher le lieu, développer notre business model, trouver les bons financements, développer la plateforme internet avec le eshop, choisir les ateliers, les machines et les matériaux, rencontrer les futurs formateurs… Nous avons été incubés à la BGE Parif qui nous a aidé pour mettre tout cela au clair. Pari réussi puisqu’au mois d’avril 2014, on déposait les statuts de Draft SAS et on ouvrait le lieu le 16 juin.

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur la vie en communauté ?

Contrairement à pas mal de projets collaboratifs, nous avons décidé de ne pas forcément créer une communauté en amont du projet, mais de la laisser se développer à partir du moment où nous aurions un lieu physique. Nous avions tout de même prévu une campagne de crowdfunding avant l’ouverture pour communiquer sur le lieu et financer nos derniers travaux. Aujourd’hui, les gens viennent nous voir et se présentent : « Salut ! J’ai participé à votre campagne KissKiss, alors je viens voir ! ». C’est vraiment concret ! Tous ces gens que tu ne connais pas et qui soutiennent ton projet parce-qu’ils y croient autant que toi, c’est le début d’une belle communauté !

Claire Riondel

Dir Com

Dircom de Bureaux A Partager, Claire vous informe régulièrement de toute l'actualité de la startup la plus cool de France.

Copyright © 2016 Bureaux à partager. Tous droits réservés